Intrapole
VOUS  TES ICI : Accueil » Intrapole » Actualité »

Sécurité sur mobile : le top 5 des menaces les plus courantes

Le trafic web mondial se fait désormais en majorité sur des smartphones. Il est donc logique que les cybercriminels en aient fait leur nouvel eldorado. Voici leurs cinq techniques favorites.

Les téléphones mobiles sont devenus du fait de leur nombre la cible favorite des cybercriminels. Avast, l’éditeur de solutions de sécurité, a enregistré 5,1 millions d’attaques contre les smartphones entre avril et juin 2017, contre 3,6 millions pour la même période de l’année précédente. Décryptage des menaces.

Rooters

Un "rooter" est un logiciel malveillant qui permet au pirate d’obtenir les privilèges administrateur du système d’exploitation mobile et donc un accès total aux fonctionnalités du smartphone. Le but, ensuite, est généralement de pouvoir accéder et dérober les informations personnelles et bancaires de l’utilisateur.

Downloaders

Généralement intégrés à des sites Internet, les "downloaders" exploitent la naïveté des utilisateurs pour les inciter à télécharger une appli qui se révèle être un malware. Certains downloader ont également la fâcheuse habitude d’afficher des pubs en plein écran. Selon Avast, Rooters et les Dowloaders représenteraient près de la moitié des attaques visant les mobiles.

Malwares

Les logiciels malveillants qui infectent les mobiles ne présentent pas forcément un niveau de dangerosité élevé. Si le malware Judy a été la star incontestée de l’année 2017 avec 36,5 millions de smartphones Android infectés via différentes applications téléchargées sur le Google Play Store, il s’agissait « seulement » d’un outil de fraude au clic.

Fausses applications

Le baromètre d’Avast laisse percer une autre menace, encore marginale (moins de 7 % des attaques recensés par Avast) : le téléchargement de fausses applications, parfois proposées sur les stores officiels. Une fois installés, ces leurres affichent des publicités indésirables dont certaines contiennent des logiciels malveillants.

Failles de sécurité

Comme Windows ou macOS, les systèmes d’exploitation mobiles présentent des failles dont se servent les cybercriminels pour mener leurs attaques. Ainsi, le 12 septembre dernier, une faille de sécurité affectant toutes les versions d’Android a été identifiée par les chercheurs de l’unité 42 de Palo Alto Networks. Classée parmi les plus dangereuses identifiées à ce jour, elle autorise des attaques par recouvrement. En d’autres termes, une application vous invite à appliquer une mise à jour, mais ce faisant vous procédez à votre insu à l’installation d’un virus.

La rédaction
01net